Adopte Un Coach | NE DITES PLUS JAMAIS / TOUJOURS !
696
post-template-default,single,single-post,postid-696,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-14.4,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

NE DITES PLUS JAMAIS / TOUJOURS !

Print Friendly, PDF & Email

Toujours et jamais 2 petits adverbes qui cachent un grand pouvoir de nuisance en matière de communication.

Dès demain matin prenez la ferme décision de repérer les “jamais” et les “toujours” et de les supprimer de votre langage.

Les exemples ne manquent pas:

1- Avec votre assistante

Le “vous êtes toujours en retard” ou son corolaire “vous n’êtes jamais à l’heure” jeté à la tête de votre assistante à son arrivée est totalement contre productif.

Que souhaitez-vous ? Qu’elle soit à l’heure bien sûr ! Et bien dites-le lui !

“Magalie ce matin vous êtes en retard de 10 mn, hier vous étiez en retard de 5 mn et lundi il y avait une panne dans le métro , vous êtes arrivée à 10h au lieu de 9h. Ces retards successifs me sont très désagréables. Ce que je souhaite c’est que tous les matins vous soyez au cabinet à 9h précises.”

C’est plus long à dire mais beaucoup plus efficace que le “vous êtes toujours en retard” qui inévitablement sera perçu comme un jugement négatif et arbitraire. Il y a de grandes chances que dans la tête de Magalie, être en retard de 5 mn n’est pas être en retard, et aussi qu’elle arrive quand même de temps en temps à l’heure et voilà que votre “toujours” vient effacer toutes les fois où elle a été à l’heure et fière de l’être.

Du même ordre on retrouve aussi les :

  • Vous faites toujours la même erreur
  • Vous ne faites jamais attention aux délais de prothèse
  • Vous oubliez toujours d’ouvrir la porte du stérilisateur en partant
  • Vous ne graissez jamais les turbines  etc etc

Il est fondamental quand on a un grief à exprimer de rester dans les faits: aujourd’hui, ce matin, hier, par 2 fois, vous n’avez pas sorti les poubelles, vous avez laissé votre sandwich sur la paillasse du labo, vous n’avez pas rappelé le prothésiste, suivi du “que faut-il faire pour que cela ne se reproduise pas ?”

2- Avec vos patients

Oubliez le :
“Chaque année je vous fais un nouveau devis mais vous ne faites jamais rien.”
Le patient va penser: “Et alors c’est mes dents après tout qu’est ce que ça peut lui faire ?” ou bien: “Oui bah je n’y peux rien j’ai pas d’argent.”

Par contre le :
 “Depuis que nous nous connaissons je vous ai déjà établi 3 devis pour le même traitement donc cette fois ci je m’en dispenserai j’attends que vous ayez réellement pris votre décision pour réévaluer mon précédent devis”  à l’avantage de centrer le débat sur l’obstacle,qui est la prise de décision et non pas sur le devis, tout en vous permettant d’exprimer votre lassitude.

Il y a aussi le très classique:
“Vous venez toujours en urgence”  qui ne sert strictement à rien si ce n’est à vaguement culpabiliser le patient sur le moment. En attendant il est là sur votre fauteuil, vous n’êtes pas content. Dites-le!

“Je pense que ce rendez-vous en urgence aurait pu être évité si vous aviez poursuivi vos soins ainsi que cela était prévu, je compte sur vous pour, cette fois ci pour ne pas interrompre vos soins en cours de route “

Quels que soient les interlocuteurs, il y a souvent un jamais ou un toujours en trop dans notre discours.

Apprendre à les éliminer est un moyen incroyablement efficace et simple pour améliorer notre communication avec les autres. 



Call Now Button